il tombe des anges

Genre : Roman
Éditeur : De Courberon (Lueurs)
Pages : 262
Parution : 2007
ISBN 978-2-922930-07-8


Présentation

Un collage d’Audrey Larouche ornait la couverture de cet ouvrage, dont le tirage est maintenant épuisé.


Résumé

Une ville, grise, comme le sont toutes les villes dans l’imaginaire de ceux qui écrivent des poèmes. Dans la ville, parmi la foule des somnambules habituels, un homme jeune à l’imagination téméraire, un marionnettiste, réinvente le monde à sa manière. Lorsque sa route croise celle d’un rêveur enragé, révolté et fier, il croit reconnaître en lui l’héritier d’une légende ancienne, capable de donner un sens à sa vie. Mais voilà qu’une petite fille en robe rouge traverse son univers, apportant avec elle des images d’une beauté fascinante, fragile et cruelle. Alors, le marionnettiste se met à fabriquer des rêves impossibles qui l’entraînent là où il ne croyait pas devoir aller, là où il ne voulait pas avoir à se rendre, au bord du gouffre qui l’isole de celui qui l’aime et de celle qui aurait pu l’aimer.


Critiques

« Qu’un premier livre surgisse sans défauts, rythmé par une écriture précise, souveraine et sans failles, qu’il interpelle en chacun de nous le noyau le plus profond, est un événement assez rare pour mériter d’être souligné. L’ouvrage de Gabriel Marcoux-Chabot, Il tombe des anges, paru aux Éditions De Courberon, exsude l’urgence et l’ivresse de vivre, de créer et d’aimer. Le mythe personnel et universel, le chiffre du destin, voilà la trame de ce roman dont chacun des personnages appartient au théâtre le plus intime de l’âme et dont l’enjeu est le pouvoir transfigurateur de l’imagination. Pourquoi sommes-nous sur terre ? pour créer peut-être quelque chose de nouveau et offrir à l’univers et aux dieux ce qui n’aurait jamais été sans nous et ne sera jamais plus semblable après nous. L’admirable leçon de vie de ce roman est aussi une exégèse de l’imagination créatrice. L’élan créateur jaillit du trésor accumulé de l’imagination, de la dévotion et de l’enthousiasme. Ce trésor en nous est la part d’enfance préservée et métamorphosée dans l’âge adulte. C’est avec le regard de l’enfance conservée et nourrie en lui que l’adulte pourra se retourner demain, émerveillé, vers l’enfant à naître et le ciel étoilé. Ce n’est qu’avec cette capacité d’étonnement qui a mûri en son cœur que le sage peut interpréter de façon féconde les mystères du monde. Écrite dans une forme originale et un style achevé, l’auteur de cette œuvre, à la fois poète, marionnettiste et romancier, préside sans aucun doute à une longue carrière d’écrivain. Dépêchez-vous de le découvrir… »
Denys NÉRON, Quartier Montcalm, vol. 2, no 3 (17 mai 2008), p. 4.

« Étrange et poétique histoire pour dire que chaque conversation est un labyrinthe dans lequel tous s’écoutent sans se voir et se répondent sans se comprendre. »
Didier FESSOU, Le soleil, 6 janvier 2008, cahier A, p. 5.

« L’auteur emploie une imagerie simple et parfois naïve, mais néanmoins puissante, pour parler, à mots couverts, du fabuleux travail de celui qui crée avec les mots et du magnétisme des images qui parfois peuvent vous entraîner près de la folie… »
Mélodie SIMARD-HOUDE, Impact campus, vol. 22, no 17 (29 janvier 2008), p. 22.