le rire du fou, deuxième édition revue et augmentée

Auteur : Gabriel Marcoux-Chabot
Genre : Poésie
Pages : 140
Parution : 2011
ISBN 978-2-9812744-0-3 (relié)
ISBN 978-2-9812744-1-0 (PDF)


Présentation

Cette deuxième édition revue et augmentée présente, dans une forme entièrement repensée, deux fois plus de contenu visuel et textuel que la précédente. L’ouvrage contient 7 aquarelles de l’auteur, 10 pages de photos couleurs par Moïse Marcoux-Chabot et 7 pages de photos noir et blanc par Les ateliers d’arts plastiques de Jonquière. La peinture de la couverture est une réalisation d’Audrey Larouche.


Résumé

Le rire du fou met en scène un personnage étrange et fascinant. Un fou, un vagabond, diraient certains. Un sage, diraient d’autres. À peine arrivé aux portes de la ville, le voilà pris d’un inextinguible fou rire. Intrigué, le gardien de la cité l’interroge. Alors, par le biais de réflexions où les images et les métaphores abondent, le fou expose sa vision du monde.

C’est en ces mots qu’était présenté Le rire du fou au moment de sa parution en 2004. Sept ans plus tard, le fou continue d’observer avec ironie les agissements de ses semblables, se gaussant des illusions qui les nourrissent. Mais sa folie ne l’a pas préservé de toutes les déceptions ni de toutes les désillusions, bien au contraire. Cette deuxième édition entièrement revue et considérablement augmentée met donc en lumière une toute nouvelle facette de sa personnalité. Sa vision du monde a évolué, son regard s’est transformé. Le fou n’a pas cessé de rire, mais Le rire du fou, lui, a changé.


Extrait

« Ici, sur la terre des hommes
où il fait bon aimer
chacun porte en soi sa différence.
Comme un lourd fardeau ou un doux secret,
elle nourrit ses rêves ou pourrit son existence.
Mais puisqu’un fou est venu
et que d’autres viendront,
puisque leurs éclats de rire et leur folie,
levant le voile sur nos insuffisances,
touchent au mystère de notre propre conscience,
puisqu’à notre tour nous partirons
chercher ailleurs réponse à nos questions,
rions, gens de la cité !
Rions jusqu’à ce que croule enfin
le grand mur blanc de toutes les vérités. »


Critique de la première édition

« Un livre pour le plaisir des sens ! […] En plus de bien écrire, il [l’auteur] a un sacré coup de pinceau. »
Didier Fessou, Le Soleil